L’INEXORABLE DEFAITE Visualizza ingrandito

L’INEXORABLE DEFAITE

J.Yves Mary

69,00 €

Mai-juin 1940

  • Codice: 547G048
  • ISBN: 9782840485599
  • Autore: J.Yves Mary
  • Editore: HEIMDAL
  • Note: Illustrazioni in B/n e a Colori
  • Formato: 21 X 30
  • Lingua: Francese
  • Rilegatura: Rilegato
  • Pagine: 622
  • Anno di pubblicazione: 2020

Al momento non disponibilie

Avvisami quando disponibile


Ai sensi del Regolamento UE 2016/679, compilando ed inviando questo form, dichiaro di avere preso visione dell’informativa e di acconsentire al trattamento dei miei dati personali, nei limiti e per le finalità indicati nella Privacy Policy

Codice: 547G048
ISBN: 9782840485599
Autore: J.Yves Mary
Editore: HEIMDAL
Note Illustrazioni in B/n e a Colori
Formato 21 X 30
Lingua Francese
Rilegatura Rilegato
Pagine 622
Anno di pubblicazione 2020

11 novembre 1918. La vittoria incompiuta ... La Francia crede di aver vinto la guerra, ha vinto solo una pace precaria. Questa drammatica osservazione è il punto di partenza di una lunga Via Crucis che condurrà il paese inesorabilmente verso l'esito del giugno 1940.  Quando il 10 maggio 1940, la Germania iniziò le operazioni in Occidente, l'esercito francese avrebbe accumulato goffaggine, nonostante amplificasse i successi tedeschi. Catturato nel vortice della sbalorditiva svolta tedesca, il comando non potrà mai invertire la tendenza degli eventi e le notizie disastrose si susseguiranno come una tragedia greca.

11 novembre 1918. La victoire inachevée … La France croit avoir gagné la guerre, elle n’a gagné qu’une paix précaire. Ce constat dramatique est le point de départ d’un long chemin de croix qui va mener inexorablement le pays, vers le dénouement de juin 1940. Au fil des stations de ce chemin de croix, la France, en totale contradiction entre sa politique étrangère et sa politique de défense, va aller de désillusions en démissions, sans jamais prendre conscience qu’elle n’avait pas ou ne s’est pas donné les moyens de ses ambitions. La déception du Traité de Versailles, l’arrogance des années d’occupation en Rhénanie, l’illusion du pacte de Locarno, le choix de la défensive alors qu’elle a accordé sa garantie à de nombreux pays avec lesquels elle n’a aucune frontière commune, la passivité face à la montée en puissance allemande, le manque de réaction suite à la neutralité belge, la démission de Munich, tout cela ne pouvait que conduire à une entrée en guerre mal préparée et mal gérée. Lorsque le 10 mai 1940, l’Allemagne donne le coup d’envoi des opérations à l’ouest, l’armée française va accumuler les maladresses, amplifiant malgré elle les succès allemands. Pris dans le tourbillon de la fulgurante percée allemande, le commandement n’aura à aucun moment la possibilité d’inverser le cours des événements et les nouvelles calamiteuses vont s’enchaîner telle une tragédie grecque.